mercredi 7 novembre 2018

Pâtes à la Toscane à ma façon

Recette faite courant Octobre (en rentrant de Toscane 😢), je n'avais pas eu le temps de la mettre sur le blog
Pour un dernier round d'honneur aux légumes du soleil avant l'année prochaine...

250g de tagliatelles de riz (marque Valpibio)
3 petites courgettes
1 poivron jaune
1 poivron rouge 
1 à 3 tomates (j'ai fait avec 1 seule, c'est ce qui me restait) 
1 gros oignon 
2 ou 3 petites gousses d'ail
1/2 c à c de sel 
3 tours de moulin à poivre
Basilic frais (à défaut, 2 c à s de basilic surgelé)
2 à 3  c à s d'huile d'olive


  

 

Faire revenir l'oignon émincé et l'ail pressé dans une grande sauteuse 
Laver, épépiner et couper les poivrons en petites lanières
Laver la (les) tomate (s) et les courgettes et les couper en dés
Ajouter les légumes dans la sauteuse  et faire revenir à feu doux pendant 15 à 20 minutes

 

Pendant ce temps, faire cuire les tagliatelles
Bien les égoutter et les ajouter aux légumes 
Saler, poivrer et parsemer de basilic haché et servir bien chaud  



 

jeudi 1 novembre 2018

Pain au sarrasin version flocons

Les flocons rendent le pain moins humide, plus aéré et l'aident à monter
Très fort en sarrasin, perso, j'adore! 
Si vous aimez un peu moins corsé, coupez la farine de sarrasin avec de la farine de riz

100g de flocons de sarrasin
150g de farine de sarrasin
50g de fécule de pommes de terre
15g de poudre de psyllium 
1 sachet de levure sans gluten Bioréal
1 c à c rase de sel
1 grosse c à s d'huile d'olive
410g d'eau 




Préchauffer le four th 50° et  y disposer 2 petits ramequins remplis d'eau
Mélanger les ingrédients secs dans l'ordre 




Ajouter l'huile d'olive et l'eau (ça peut sembler beaucoup d'eau mais les flocons l'absorbent rapidement)
Mélanger encore (toujours avec un ustensile en bois, jamais en métal)





Huiler un moule à cake et y verser la préparation 
Lisser le dessus avec la main humide
Eteindre le four et laisser lever le pain pendant 1 heure 1/2 environ



Sortir le moule du four et le recouvrir d'un torchon 
Préchauffer le four th 200° pendant 10 minutes
Enfourner le pain et le laisser cuire 50 à 55 minutes
Démouler et laisser refroidir sur un torchon


 

 
 
 

 

 

Curry aux légumes, au tofu fumé et au sésame

Recette faite en plus grande quantité pour avoir des "doggy bags" pour le boulot (6 personnes environ)

5 petites carottes
3 petites pommes de terre
3 navets moyens
3 petits poireaux
1 gros oignon
1 bloc de tofu aux amandes et au sésame (marque Taïfun)
huile de sésame grillée (à défaut huile d'olive)
1 pot de curry (marque Le voyage de Mamabé)
graines de sésame grillées, sel
300g de riz Basmati 1/2 complet


 


Faire revenir l'oignon émincé dans une grande sauteuse avec 1 bonne c à s d'huile de sésame 
Pendant ce temps, éplucher et couper les légumes en cubes 
Les ajouter dans la sauteuse avec une bonne tasse d'eau

 

Laisser cuire à feu doux pendant une 1/2 heure
Ajouter la moitié du pot de pâte de curry et du sel
Laisser mijoter encore pendant la cuisson du tofu et du riz et ajouter un peu d'eau si nécessaire
Couper le tofu en petits "lardons" et les faire revenir à feu doux dans une petite poêle avec un peu d'huile de sésame



Ajouter le tofu aux légumes et parsemer de graines de sésame grillées
Egoutter le riz et servir bien chaud

lundi 29 octobre 2018

Peste blanche de Jean-Marc Pontier

La coutume va devenir une habitude, je crois...
Peste Blanche Cette BD, pas plus que "mon bel oranger" n'a de rapport avec les nourritures terrestres, mais je ne résiste pas au plaisir de vous la faire découvrir!
Fine et cultivée, sans jamais être pédante, Peste blanche nous parle d'amour, de littérature, d'histoire, et de mémoire.

Marseille, 20 ans après, Jean-baptiste se souvient.
A l'occasion d'une fouille archéologique, on retrouve le corps de Marie, une de ses étudiantes en lettres avec qui il a vécu une histoire d'amour passionnée et dont on l'a accusé du meurtre lors de sa disparition.
Marie, forte et fragile à la fois.
Il se souvient, il a pourtant tout fait pour l'oublier... jusqu'à consulter un marabout, bien démuni devant cette demande assez inhabituelle... qui aura des conséquences plutôt inattendues.
Non seulement Jean-baptiste n'oublie pas, mais l'amnésie gagne la ville.
Premier indice que quelque chose ne tourne pas rond, le boulanger perd son accent.
Peste blanche, c'est le nom trouvé pour cette amnésie collective par le juge qui menait son procès et finit par lui demander de l'aide.
Car que faire quand les oiseaux perdent leurs ailes, quand l'homme retourne à l'état de bête, ne se souvient plus de qui il est?
De ce qu'humanité veut dire?
Parallèle entre cette peste blanche et la peste noire qui sévit à Marseille au 18ème siècle, engendrée par la cupidité des marchands et armateurs.
Peste blanche est un roman graphique d'une grande élégance, dont le graphisme un peu flou, met en valeur la force des personnages.
Cette spécificité m'a fait penser à "la 27ème lettre" dont le dessin et la colorisations en apparence naïfs ne font qu'accentuer la force et la dureté de l'histoire.
A découvrir d'urgence!


Résultat de recherche d'images pour "peste blanche bd"Résultat de recherche d'images pour "peste blanche bd"

mercredi 24 octobre 2018

Crique de pommes de terre



Recette pour deux personnes dans les quantités indiquées, rapide à préparer et économique

500g de pommes de terre environ
2 œufs
sel, poivre, noix de muscade en poudre
huile d'olive


 

Eplucher et laver les pommes de terre 
Les râper dans un saladier de taille moyenne
Ajouter les œufs entiers, 1/2 c à c de sel, 5 tours de moulin à poivre et une pincée de muscade

 

Bien mélanger 
Faire chauffer 2 c à s d'huile d'olive dans une poêle de taille moyenne et y verser la préparation

 

Faire chauffer à feu moyen environ 7 minutes
Retourner la crique sur un plat et faire dorer l'autre côté à feu doux encore 6 à 7 minutes


 Servir bien chaud avec une salade de tomates ou une salade verte suivant la saison